Le rasage fait repousser les poils plus épais, plus sombres et plus drus
Le rasage fait repousser les poils plus épais, plus sombres et plus drus

S'il est un mythe fortement répandu, et particulièrement bien ancré, c'est celui concernant le rasage, et son influence sur la repousse des poils. D'après ce mythe, raser les poils plutôt que de les épiler les ferait repousser plus épais, et plus sombres.

L'anatomie du poil
Les poils sont composés de deux parties distinctes. Le follicule pileux, se trouvant environ 4 millimètres sous la peau, est la partie vivante du poil, sa racine.
C'est le follicule qui, par le biais de la kératinisation, produit l'autre partie du poil, la tige pileuse, qui dépasse de la peau. Celle-ci est biologiquement morte.
Chaque poil dispose, à sa base, de son propre muscle arrecteur, lui permettant de se dresser lorsque l'on frissonne.

Rasage contre épilation
Lorsque l'on coupe ou rase les poils (ce qui revient au même), c'est la partie morte du poil qui est sectionnée. La racine du poil (le follicule) n'est ni touchée, ni même stimulée.
A l'inverse, lors de l'épilation, les poils sont arrachés avec leur racine. Il existe donc un délai non négligeable durant lequel le follicule se reforme, avant que la repousse ne soit visible.

La repousse : vitesse, épaisseur et couleur
Lorsque les poils sont rasés ou coupés, ils sont sectionnés au ras de la peau. La repousse est donc plus rapidement visible que lors de l'épilation, même si la vitesse de croissance du poil lui-même reste identique. En effet, celui-ci étant biologiquement mort, il ne dispose d'aucun moyen de stimuler le bulbe pour accélérer sa croissance.
Si la vitesse de repousse semble plus élevée, c'est parce que celle-ci est plus visible lorsque le poil est court que lorsqu'il est long. Ainsi, s'il est presque impossible de voir la croissance quotidienne d'un homme barbu, il est par contre très facile de remarquer celle d'un homme rasé de près.

De plus, un poil fraîchement coupé a une forme en biseau, au lieu de la pointe effilée des poils poussant naturellement. Cette pointe plus large rend le poil plus visible, donnant l'impression qu'il est plus sombre qu'auparavant.
Puisqu'il est aussi plus court, il donc moins flexible, ce qui donne la sensation d'être plus épais au toucher, de la même façon qu'une barbe courte est plus rugueuse qu'une barbe longue.

Enfin, le follicule n'étant pas affecté par le rasage, celui-ci ne peut en aucun cas causer une augmentation du nombre de poils (pas plus que l'épilation ne le peut).

Selon certaines théories, la stimulation mécanique de la peau provoquée par le rasage augmenterait la production de kératine, et donc des poils. Pourtant, aucune corrélation entre ces phénomènes n'a pu être mise en évidence.

L'origine du mythe
Chez l'être humain, l'âge influe énormément sur la pilosité. Durant la puberté, notamment, les poils deviennent de plus en plus sombres et nombreux. C'est aussi durant cette période que l'adolescent commence à se raser, donnant l'impression que le rasage cause le changement de couleur des poils, et l'augmentation de leur nombre.
Cette association erronée est un exemple classique de confusion entre corrélation et causalité.

Sources :
The effects of shaving on hair growth : https://fr.scribd.com/document/51940512/effectsofshaving
Medical myths - Rachel C. Vreeman : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2151163
Shaving and Hair Growth - Yelva L. Lynfield & Peter Macwilliams : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0022202X15478881
Standardized Scalp Massage Results in Increased Hair Thickness - Taro Koyama : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4740347 http://www.keratin.com/ah/ah018.shtml

Commentaires
Commentaire :
Pseudonyme :

Adresse mail :